La commune : genèse, crise et regain identitaires ?

Le propos est libre. Partant d’une quête historique, j’interroge l’actualité en franchissant parfois des espaces/temps conséquents, comme un individu perdu dans la condensation du XXIe
siècle, soucieux de temps long : bousculé et en recherche de sens. Car la question se pose : à force de dynamiques mondiales, d’exigences allant d’efficiences en mutualisations, allons nous perdre l’objet communal ? Au milieu de tant de ronds-points offrant des sens si divers , que reste-t-il de la continuité communale, de ses ouragans et de ses délices démocratiques ?

 

Commandez la revue : Num 1093 Territoires sous tension

RAPPEL : deux ouvrages de référence sur les territoires – utiles aux prépa concours des cadres A et A+

Commandez les livres : Développement durable des territoires

Un état des lieux des inégalités territoriales est nécessaire, pour comprendre le nouveau cadre d’action locale (régionalisation et métropolisation). La gouvernance dessinée parie sur la contractualisation pour stimuler l’innovation économique et promouvoir la solidarité rurbaine.
Ce développement territorial dépend encore beaucoup de la gestion publique qui doit, dans un ensemble européen homogénéisateur, mettre en place des dispositifs de baisse des coûts administratifs afin de maintenir des marges soutenables pour les collectivités locales.
L’organisation politico-administrative du territoire étant en changement permanent, la pratique du management suit de plus en plus souvent le mode projet, nécessitant faculté d’adaptation continue et sens de l’anticipation… afin de combiner efficacité, efficience, qualité du service… La notion de ressources humaines prend toute sa place et une attention toute particulière lui est accordée.

Commandez le livre Culture territoriale

La mondialisation bouleverse l’État-Nation. Assez centralisées tout en gérant les libertés locales, les institutions publiques garantissent le respect de la liberté (État de droit) et de l’égalité (éducation, laïcité…). Mais accélérations, mobilités et inégalités obligent à adapter le modèle aux spécificités des populations. Le pacte républicain reste-t-il effectif ?
La réforme de l’Administration s’oriente, par ailleurs, vers toujours plus d’efficience : segmentation, productivité (numérisation) et transversalité s’imposent aux services publics. Si l’importance du maillage des préfectures ou la dimension politique des pouvoirs locaux demeurent, il faut évoquer les regroupements des services, l’intercommunalité ou la régionalisation. L’efficacité et la qualité restent-elles alors garanties ?
L’étude de la territorialisation des politiques renvoie enfin à la distribution des responsabilités : le secteur communal agit sur la cohésion durable de proximité (urbanisme et logement). Le niveau départemental se concentre sur l’insertion, l’autonomie et la solidarité des territoires. La région , quant à elle, décide de la prospective territoriale (compétitivité et attractivité…). De fait, ces politiques publiques participent de la légitimité des pouvoirs locaux.

Performance et gouvernance locales

Olivier Rouquan, « Performance et gouvernance locales », dans Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l’action publique, note n°10, 8 avril 2014.

Fondation-Jean-Jaures
La diminution des dotations de l’Etat aux collectivités locales les conduit à poursuivre leurs efforts en faveur de la performance publique, dans un contexte où le modèle de la gouvernance à plusieurs niveaux est le cadre incontournable de la modernisation de l’action publique territoriale. Les annonces du Premier ministre le 08 avril indiquent la poursuite de l’effort de rationalisation de la décentralisation.

Lire la note.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑