Guerre ou engagement militaire : que peut vraiment contrôler le Parlement ?

Atlantico, 16 janvier 2013

Atlantico_Olivier_Rouquan
La révision constitutionnelle de 2008 oblige le gouvernement à informer et à débattre. De leur côté, les assemblées organisent, sans voter, l’expression des opinions politiques. Le processus mis en œuvre par François Hollande dans le cadre de l’intervention militaire au Mali est normal à tous les titres, soit conforme à la tradition constitutionnelle : prééminence du chef de l’État dans l’action militaire d’urgence – 1 – ; respect des rôles du Gouvernement – 2 – ; et du Parlement – 3 -, demeurant incontournables, mais subsidiaires. Lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s